Guide ile Maurice
   

     

     

 

Locations Vacances Ile Maurice Location de voitures ile Maurice  Excursions Météo
 

Généralités
Accueil
Histoire
Géographie
Carte ile maurice
Arts et cultures
Traditions
Le dodo

Pratique

Infos pratiques
Gastronomie
Activités
Villes
Musées
Iles
Rodrigues

Découvrir l'ile
Les Côtes
Les Paysages
La Faune
La Flore
Timbres

Liens
Location ile Maurice
Excursions ile maurice
Site Map

 

 

 

Accueil >
   
   

La faune

Sur terre, sous l'eau ou dans les airs, la faune mauricienne offre une grande variété qui est due en partie à des apports par les colons au cours des siècles précédents. Certaines espèces, comme le dodo, ont malheureusement disparu, mais d'autres, devenues endémiques, sont désormais protégées.

Le Dodo 

On ne peut évoquer la faune sans mentionner le dodo, un oiseau de la taille d'un gros dindon, représenté sur les armoiries de l'île. On peut l'observer également sur les tee-shirts et dans les vitrines de peluches car il a été exterminé par les colons hollandais, affamés à la fin du XVIIe siècle. Depuis, le dodo est devenu le symbole des espèces disparues à Maurice, ainsi que l'une des figures animales emblématiques de l'île.

les Oiseaux

De nombreuses espèces d'oiseaux mauriciens sont devenues endémiques. Il en va ainsi de la crécerelle, de la perruche de Maurice, du pigeon rose et de l'échenilleur. Désormais protégées, ces espèces peuvent trouver un environnement stable dans les zones gérées par le Mauritian Wildlife. Pour avoir le plus de chances d'apercevoir quelques-unes de ces bêtes au superbe plumage, il vaut mieux se rendre dans le parc national de la Rivière Noire. En se promenant avec une bonne paire de jumelles, on pourra observer leurs évolutions gracieuses en vol.

La faune sous-marine

Chaque récif corallien abrite une myriade de poissons multicolores. Pour les observer, il suffit de chausser palmes, masque et tuba. On nagera ainsi au coeur d'un véritable aquarium où poissons clowns et demoiselles effleurent sans cesse les bouquets d'anémones afin de se protéger contre d'éventuels prédateurs. Sur les tombants de la barrière récifale, du côté de l'océan, les plongeurs pourront approcher du "gros gibier" : requins, dauphins, thons ou marlins.

Les Cerfs

Les cerfs mauritiens ne sont pas originaires de l'île. Ils ont été importés de Java au XVIIe siècle par les Hollandais qui voulaient s'assurer des réserves suffisantes de viande pour se nourrir. De nombreux lieux ont été nommés en référence à ces animaux : île aux Cerfs, Trou-aux-Cerfs... Pour les apercevoir à l'état sauvage, il est conseillé de se rendre au centre de l'île, là où d'épaisses forêts couvrent encore les plateaux. Maurice possède également des élevages de cerfs. L'un d'eux se trouve au pied de la montagne du Morne, à la pointe sud-ouest. On les verra sans faute si l'on emprunte la route qui gravit la montagne en direction du restaurant le Domino





 
 

[RETOUR] [HAUT]


 
   
 

 

 

Copyright ©  www.island-of-mauritius.fr  All rights reserved


Faune

Le dodo est l’animal emblématique de Maurice, une espèce éteinte. Cet énorme oiseau pesant près de 25 kg, a disparu à la fin du XVIIe siècle, chassé par l'homme et les animaux importés. La colonisation de l’île n’a pas été très profitable pour la faune, beaucoup d’espèces qui existaient avant l’arrivée de l’homme ont disparu. Certains oiseaux endémiques, d’une grande rareté, ont pu survivre dans les forêts primaires et dans quelques îlots du Nord (île Coin de Mire, île aux Serpents et île Ronde). Parmi les plus connus: un petit rapace, la crécerelle (Falco punctatus), un magnifique perroquet vert (Psittacula eques echo) ou encore un pigeon nommé pigeon des mares ou pigeon rose (Columba mayeri).

Maurice a conservé de l’époque coloniale des singes apportés par les Portugais ainsi que des cerfs et des sangliers, introduits par les Hollandais au XVIIe siècle. Ils se cachent généralement dans la végétation luxuriante des forêts d'altitude. Les Anglais amenèrent des mangoustes pour contrôler la prolifération des rats mais aussi d’énormes tortues (Aldabra), en provenance des Seychelles, que l’on peut observer uniquement dans des parcs.

Parmi les espèces indigènes ou exotiques, il est fréquent d’apercevoir des oiseaux comme le boulboul (Pycnonotus jocosus) appelé “Condé”, facilement reconnaissable à sa houppette noire et appréciant particulièrement les papayes, le tisserin (Ploceus cucullatus - aussi nommé à Maurice “Serin du Cap”) de couleur jaune, qui tisse d’étranges nids suspendus au bout des branches, le Cardinal de Madagascar (Foudia madagascariensis) dont le mâle se pare d’un plumage rouge éclatant; sans oublier la tourterelle (Geopelia striata), le martin ou mainate des Indes (Acridotheres tristis), et sur le littoral, le héron strié (Butorides striatus) ou en plein ciel, le magnifique paille-en-queue (Phaethon lepturus).

Les seuls mammifères indigènes sont des chauves-souris frugivores ou insectivores.

Quant aux reptiles, on retrouve l’incontournable gecko, un petit lézard bien connu sous les tropiques, des caméléons et de nombreuses autres espèces de lézards. Il existe deux sortes de serpents inoffensifs (couleuvres) et deux espèces endémiques de boas qui vivent uniquement sur l’île Ronde.

Si sur terre, la faune n’est pas très diversifiée, les fonds marins vous offrent un spectacle grandiose: poissons tropicaux, coraux, nudibranches, poulpes... Des dauphins fréquentent habituellement la Baie de Tamarin ou la Baie de Rivière Noire, malheureusement le nombre croissant d’embarcations d’écotourisme risque bien de les chasser. Plus au large, on rencontre des requins, baleines et cachalots ainsi que des daurades, espadons et marlins qui font le bonheur des pêcheurs!